Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Guédiawaye, SénégalDémarrage Atelier 4262

Du 3 au 7 novembre 2015, une équipe internationale de 6 formateurs* d'Apréli@ a formé à ses e-jumelages éducatifs les enseignants et directeurs de cinq écoles de la banlieue de Dakar. L'objectif de ces deux ateliers, le premier s'adressant aux enseignants et le second aux enseignants en charge du suivi-accompagnement de leurs collègues, était de faciliter le démarrage d’e-jumelages entre les différents pays représentés, posant ainsi les bases d’un réseau ouest-africain d’écoles innovantes, reliées par les e-jumelages d'Apréli@, à même de faciliter l’atteinte des objectifs d’apprentissage de l’enseignement fondamental par tous les jeunes.


Lors de l'ouverture de ces ateliers, placés sous le haut-patronage de la Présidente en exercice de la Conférence des Ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), Madame Kandia Camara, Ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique en Côte d’Ivoire, madame Carole Garceau, représentant le secrétaire général, monsieur Jacques Ki Boureïma, en déplacement à Paris, à prononcé l'allocution ci-dessous :

ALLOCUTION DE MADAME CAROLE GARCEAU, CONSEILLÈRE EN POLITIQUES ÉDUCATIVES AU NOM DE LA PRÉSIDENTE DE LA CONFEMEN ET DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA CONFEMEN

ATELIER DE FORMATION DES ENSEIGNANTS AUX E-JUMELAGES APRELI@ AU GROUPE SCOLAIRE TIERNO SILEYMAANI BAAL

GUÉDIAWAYE, le 3 NOVEMBRE 2015

Monsieur le représentant du ministre de l’éducation nationale ;

Monsieur le représentant de la délégation coréenne ;

Monsieur le ministre Mamadou NDOYE ;

Mesdames et Messieurs les directeurs, inspecteurs, formateurs et enseignants du Groupe scolaire Tierno Sileymaani BAAL et des écoles associées ;

Mesdames et Messieurs les partenaires de la communauté éducative, représentants de la municipalité, des organisations de la société civile, de l’Association des professeurs de mathématique, des associations de parents d’élèves, chercheurs ;

Mesdames et messieurs, représentants de la Côte d’Ivoire, de la Mauritanie et du Togo ;

Mesdames et messieurs d’Apreli@ et leurs partenaires ;

Honorables invités, Mesdames et messieurs

Au nom de la présidente en exercice de la Conférence des ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN), Mme Kandia CAMARA, également ministre de l’Éducation nationale et de l’enseignement technique de la Côte d’Ivoire, et au nom du Secrétaire général de la CONFEMEN, M. Jacques Boureima KI, j’aimerais d’abord vous exprimer notre grande satisfaction d’être associés à cet atelier de formation des enseignants aux e-jumelages éducatifs d’Apreli@. D’autant plus que cet atelier veut poser les bases du 1er réseau ouest –africain d’écoles innovantes reliées par ses e-jumelages.

Depuis plusieurs années, la CONFEMEN a bâti un partenariat constructif et structurant avec Apreli@. Dès le début, La CONFEMEN a cru en cette initiative et l’a soutenu. D’ailleurs, lors de son lancement en 2012, Apreli@ et la CONFEMEN ont mis en place un comité technique pour s’assurer que les résultats de la phase pilote des e-jumelages puissent être évalués, pris en compte, adaptés et améliorés, de manière à poser les bases d’un véritable réseau d’écoles africaines qui met à la disposition des enseignants, des directions d’établissement et de la communauté éducative un ensemble de ressources numériques pour mener des activités pédagogiques entre classe africaines de différents pays et entre classes africaines et d’autres régions du monde, comme le Québec d’où je viens, par exemple.

La CONFEMEN est fier de voir que cette initiative prend de l’expansion, notamment avec le Groupe scolaire Tierno Sileymaani BAAL et son Programme pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement/apprentissage par les sciences.

Le e-jumelage proposé par Apreli@ est une initiative novatrice et originale à plusieurs égards qui rejoint les préoccupations de la CONFEMEN, de même que celles de la communauté internationale, notamment celles formulées récemment dans le cadre d’action Éducation 2030 piloté par l’UNESCO.

Je n’ai pas le temps ici de faire le tour de toutes les avantages de cette initiative, mais permettez-moi de vous citer celles qui nous apparaissent les plus fondamentales.

Il s’agit d’abord d’une démarche d’apprentissage centrée sur l’élève. L’apprenant devient l’acteur de son apprentissage. Cela développe son autonomie, sa créativité. Et ça rejoint les jeunes, les motive, car cette génération est née avec les TIC.

Ces e-jumelages entre classes, entre élèves, leur permettent aussi d’acquérir de nouvelles compétences. À partir de sa propre identité, sa propre culture, l’élève s’«ouvre au monde». Il devient un ambassadeur de son école, de sa communauté.

Par ailleurs, ce qui est intéressant également, c’est que cette initiative remet en question le rôle même de l’enseignant. Comme l’élève devient l’acteur de ses apprentissages, cela induit chez le maître un changement de posture pédagogique. Il passe de transmetteur de savoirs vers celle de guide, de facilitateur des apprentissages.

Cette initiative contribue aussi à la formation continue des enseignants, leur apporte un soutien, un accompagnement dans l’intégration du numérique en classe.

Et cette formation s’appuie sur la solidarité enseignante et le co-développement professionnel entre pairs qui permet de renforcer les capacités pédagogiques et didactiques des maîtres.

L’originalité de cette initiative est sans aucun doute la formation de formateurs internes à l’école qui forment à leur tour les enseignants.

Et puis, ce qui est important également, c’est que cette initiative associe la communauté de l’école, ouvre l’école sur son milieu.

Et c’est un projet qui part de l’école, là où les besoins émergent, là où se font les enseignements et les apprentissages, là où l’action se déroule et que les changements s’opèrent pour l’amélioration de la qualité de l’éducation.

La CONFEMEN croit en l’importance du numérique comme outil pour améliorer la qualité de l ‘éducation.

L’intégration des TIC dans l’éducation a été un objet central de discussion des deux dernières sessions ministérielles de la CONFEMEN, notamment celle qui s’est tenue à Ndjamena en 2012 dont le thème portait sur «la diversification de l’offre de base : les grands défis de l’école de demain en lien avec le développement durable et les TIC.

De même à l’issue de la dernière Session ministérielle qui avait pour thème «L’éducation inclusive et de qualité pour tous en Francophonie : Défis, priorités et perspectives pour l’après 2015», les ministres de l’éducation des États et gouvernement de la Francophonie ont adopté une note d’orientation et un cadre d’action qui font une place importante à l’intégration des TIC dans l’éducation.

Bien sûr, même si cette intégration est souhaitée et souhaitable, elle doit fait face à de nombreux obstacles. Le plus important est sans aucun doute le manque de moyens et de matériels. On ne peut passer sous silence également le besoin de formation des enseignants. Cette intégration se fera donc de manière progressive.

Mesdames et Messieurs,

En terminant, j’aimerais souhaiter le plein succès à cet atelier. Qu’il serve à répandre l’utilisation du numérique dans l’enseignement et l’utilisation des ressources éducatives libres africaines. Mais surtout ultimement, qu’il contribue à former de futurs citoyens capables non seulement de participer activement au développement de leur pays, mais aussi capables de communiquer, d’innover et de s’ouvrir à eux-mêmes et au monde.

Je vous remercie de votre attention.

* L'équipe de formateurs d'Apréli@:
Côte d'Ivoire, Clément Mahi, coordonnateur pédagogique e-jumelages au sein d'Apréli@ Côte d'Ivoire
France, Pierre Puiségur, expert techno-pédagogique e-jumelages et Geneviève Puiségur-Pouchin, coordonnatrice des formations
Mauritanie, Cheikh Ould Ahmed, conseiller Apréli@/personne-ressource e-jumelages pour la Mauritanie
Sénégal, Cheikh Sène, personne-ressource e-jumelages pour le Sénégal
Togo, Richard Agbogan Kossi, personne-ressource e-jumelages pour le Togo