Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

cafe pedagogiqueArticle du Café pédagogique

Pourquoi, à niveau égal, les filles choisissent-elles moins souvent des études ou une carrière scientifiques que les garçons ? On a longtemps pensé que cela venait du poids des stéréotypes soit sur les facultés "naturelles" des filles , soit sur les métiers scientifiques. Une enquête de la Depp, publiée dans Éducation & formations n° 97, réalisée auprès de près de 9000 lycéens montre que les stéréotypes sont bien présents. Mais qu'ils ne jouent qu'un rôle marginal dans les décisions des filles.

Ce qui joue c'est le goût des sciences et la confiance en soi. Deux nouveaux défis pour les professeurs de sciences, l’École et la société dans son ensemble. L'article

Note d'Apréli@ : Des études ont mis en évidence d'autres facteurs tels que :

  • l'image même des sciences, ou des usages qui en sont fait, où elles apparaissent  comme froides, voire sans âme et conscience ("Science sans conscience n'est que ruine de l'âme", Rabelais)
  • la réalité du monde professionnel, dont les filles sont bien conscientes : dans l'exercice de nombre de professions scientifiques, les discriminations, voire l'hostilité,  dont sont victimes les filles et les femmes sont hélas leur lot quotidien. Voir par exemple : Sexual harassment isn’t just about sex: Groundbreaking report details persistent hostility female scientists face