Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

par Ousmane Sy (2019).  Thèse de doctorat inédite, Université du Québec À Montréal (UQAM), Montréal, Québec.

Résumé par le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE), Canada.

Depuis quelques années, plusieurs études internationales se sont penchées sur la question de l'intérêt des élèves à l'égard des sciences et de la technologie (S&T). Les conclusions de ces études décrivent le phénomène généralisé du déclin de cet intérêt au fur et à mesure que se déploie la scolarité. En effet, les élèves perçoivent les S&T, telles qu'elles sont actuellement enseignées à l'école, de moins en moins intéressantes, et ce, même s'ils reconnaissent l'importance des disciplines scientifiques dans la vie de tous les jours. Le système éducatif sénégalais ne déroge pas à cette règle. Plusieurs études réalisées dans ce pays font référence aux facteurs qui favorisent ce déclin. Il s'agit, entre autres, de la nature des enseignements offerts aux élèves. Pourtant, des efforts bien réels de réformes curriculaires et structurelles ont été réalisés pour que celles-ci puissent avoir un effet positif sur l'apprentissage des S&T par les élèves.

Toutefois, les résultats escomptés sont actuellement encore loin d'être satisfaisants. Puisque plusieurs recherches suggèrent que le développement de l'intérêt des élèves dépend, entre autres, de la qualité de l'enseignement telle que perçue par eux, la présente étude a cherché, d'une part, à établir le portrait de l'intérêt des élèves sénégalais du cycle moyen pour les S&T; d'autre part, elle s'est penchée sur l'effet des pratiques effectives vécues par les élèves en lien avec leur intérêt. Pour répondre à ces objectifs, nous avons privilégié une approche méthodologique mixte. Un total de 587 élèves de 4e et de 3e années du collège et 14 enseignants de sciences ont pris part à la recherche. Chacun des élèves a répondu en début et en fin de collecte de données à un questionnaire portant sur son intérêt pour les S&T. Parallèlement, nous avons observé 10 enseignants de physique-chimie, chacun pendant trois périodes et leurs élèves respectifs ont rempli un questionnaire sur l'intérêt situationnel à la fin de chaque période observée. Toutes les observations pour un même niveau scolaire portaient sur les mêmes thématiques. Les analyses ont permis de relever que le portrait de l'intérêt individuel des élèves sénégalais est semblable à ce qui est observé dans d'autres pays. Nous avons remarqué qu'en général, sauf en ce qui a trait au sentiment de compétence, les construits de l'intérêt présentent tous des déclins significatifs entre la situation initiale et la situation finale. Les résultats ont mené aussi à la détermination des facteurs qui ont semblé influencer davantage que d'autres l'intérêt situationnel des élèves, parmi lesquels on compte la co-résolution des difficultés permettant d'atteindre des buts communs, le retour sur les argumentaires ayant fait l'objet de consensus et la clôture des épisodes qui ont été ouverts, la gestion des relations interpersonnelles. Ces résultats que nous avons obtenus ont permis de nourrir une discussion portant sur les retombées de l'étude pour la didactique des sciences, pour l'amélioration des pratiques enseignantes effectives, pour la compréhension du développement de l'intérêt des élèves pour les S&T et pour le système éducatif sénégalais.

Télécharger la thèse (21 Mo)