Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

Madame Adiza Hima, secrétaire générale de la CONFEMEN (Conférence des ministres de l'éducation ayant le français comme langue de partage), institution de la Francophonie, s'est adressée à Apréli@ à l'issue  de la 54ème session ministérielle et du cinquantenaire de la CONFEMEN. Elle a exprimé son souhait de renforcer les liens partenariaux entre Apréli@ et la CONFEMEN : Courrier de la CONFEMEN

En retour, Geneviève Puiségur-Pouchin, présidente d'Apréli@, a réaffirmé notre totale disponibilité à raffermir nos liens, particulièrement sur les TICE et les ressources numériques endogènes.

Courrier Apréli@ :

Madame la Secrétaire Générale,

Au nom d’Apréli@, je tiens à vous exprimer notre profonde gratitude pour la confiance et le soutien que vous nous avez encore une fois manifestés dans votre récent courrier. Soyez assurée que nous ferons de notre mieux pour poursuivre et renforcer notre engagement au service d’une éducation de qualité pour chacune et chacun. Aussi, nous réaffirmons notre totale disponibilité à raffermir nos liens de coopération avec la CONFEMEN et à trouver ensemble les voies et moyens de les traduire en actions permettant d’en accroître l’impact afin de contribuer au changement de paradigme éducatif nécessaire pour le développement durable et équitable de l’éducation et de la formation.

Convaincus que les TICE y ont un rôle important à jouer, à cette étape cruciale de leur intégration pédagogique dans les systèmes éducatifs, étape dont des signes chaque jour plus clairs nous montrent qu’elle a déjà commencé, nous nous réjouissons qu’elles constituent un thème fort de la prochaine session ministérielle.

Aussi nous tenons-nous à la disposition de la CONFEMEN pour nourrir ce thème et créer des synergies fécondes entre les activités de nos deux institutions, par exemple autour des e-jumelages éducatifs francophones* et du lancement d’une expérimentation pilote de réseau ouest-africain d’Instituts de Formation d’Enseignants.

Nous entrons en effet dans la phase de production des ressources des e-jumelages éducatifs francophones, dont la phase-pilote se mène au Sénégal avec la municipalité Mermoz Sacré Cœur de Dakar et la ville de Ziguinchor, avec le soutien de la ville française de Saint-Maur des Fossés qui lui est jumelée depuis déjà 50 ans.
Par ailleurs, en application des recommandations TICE de la conférence de Bamako+5, nous participons, avec l’IIRCA/UNESCO et l’ADEA, à l’élaboration d’une recherche-action permettant de créer, dans la cadre de la CEDEAO, un 1er réseau d’Instituts de Formation d’Enseignants (IFE) co-produisant des ressources numériques d’enseignement-apprentissage, appuyé sur le Sénégal et le Burkina.
Ces deux activités sont mises à la disposition de la triennale 2011 de l’éducation et de la formation de l’ADEA ; nous serions ravis qu’elles puissent contribuer à nourrir la 55ème session ministérielle.
Plus largement, notre volonté commune de raffermir les liens entre nos deux institutions pourrait se traduire en l’établissement d’une convention cadre qui inscrirait nos collaborations dans la durée ; nous serions heureux d’y réfléchir avec vous.

Enfin, j’ai la joie de former à votre endroit mes vœux les plus sincères pour l’année nouvelle, afin qu’elle vous apporte bonheur, santé, réalisation personnelle, succès toujours plus éclatants, abondance et félicité. En tant qu’infatigable militante de l’éducation, vous trouverez sûrement les voies et moyens de poursuivre votre engagement. Je sais que nos chemins se croiseront à nouveau, et je vous remercie de m’avoir confié votre adresse électronique personnelle; je ne manquerai pas de prendre contact avec vous.

Je vous prie de recevoir, Madame la Secrétaire Générale, et, si vous le permettez, chère Adiza, l’expression de ma meilleure considération ainsi que celle de mon amitié respectueuse.

Geneviève Puiségur-Pouchin