Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire

thumb 2037Partenariat mondial pour l'Education, article de Mary Burns : Passons en revue quatre des technologies les plus utilisées par les entrepreneurs, les bailleurs de fonds et les éducateurs lorsqu’ils se trouvent dans l'obligation d'explorer des options d'apprentissage à distance, notamment en Afrique subsaharienne. Il s'agit de la radio, la télévision, la téléphonie mobile et l'apprentissage en ligne.

 

L'auteur de l'article conclut et met en garde :

"Il n'y a pas de « bon » choix en matière d'enseignement à distance en ce moment. Chaque pays doit choisir le meilleur moyen ou un mélange de moyens en fonction de l'accès, de l'infrastructure technique, du contenu, de la capacité à adapter ce contenu au(x) moyens(s) approprié(s) dont il dispose, et de sa capacité à donner accès aux élèves à ces possibilités d'apprentissage le plus rapidement possible.

Outre les exigences en matière d'infrastructures, chacun des outils d'enseignement à distance examinés dans cet article présente des avantages et des inconvénients. La radio et la télévision sont des médias passifs, mais qui sont présents dans le monde entier, ont une grande portée, sont faciles à utiliser et permettent un apprentissage à partir d’un emplacement centralisé.

Les téléphones sont des technologies « ascendantes », largement utilisées et appréciées par leurs propriétaires. Néanmoins aucun enseignement à grande échelle n'a jamais été spécifiquement conçu pour les téléphones et l'apprentissage y est plus décentralisé et nécessite une implication plus importante des formateurs et des élèves.

L'apprentissage en ligne est peut-être le moyen le plus adapté pour continuer à apprendre, mais il demande du temps, un contenu approprié, de l'argent, des outils de planification et de conception, et est contraignant tant pour les formateurs que pour les élèves. Même dans les pays qui disposent des infrastructures les plus solides, internet n'a jamais été autant testé qu’actuellement.

Alors que nous nous tournons rapidement vers l'enseignement à distance, nous devons également veiller à ne pas nous laisser prendre à nouveau au dépourvu. Tous les systèmes éducatifs doivent commencer à planifier et à mettre en place des systèmes d'enseignement à distance à long terme, afin que nous soyons prêts à faire face à la prochaine et inévitable situation d’urgence.

S'il y a une leçon à tirer de la pandémie de COVID-19, c'est que l'enseignement à distance ne peut pas juste être considéré comme « une bonne option », développée parallèlement au système éducatif existant ; il doit en être une composante essentielle, incontournable et y être intégré."

Lire l'article