Il faut tout un monde pour éduquer le citoyen du village planétaire


logo projet etablissementSource : cahier Perspective sur la gouvernance d’établissement : Conduire le projet d’établissement, de la collection de cahiers Apréli@-PartaTESSA destinés aux chef.fe.s d’établissements.

Les axes d’amélioration définis à l’issue de la phase d’auto-diagnostic de l’école vont être déclinés en diverses actions (ou activités), précisant objectifs, moyens de réalisation et indicateurs en permettant l’évaluation. Il s’agit du projet propre à votre école, déployé dans l’espace d’autonomie dont il dispose, en prenant en compte ses réalités et ses besoins. Son élaboration repose sur une démarche participative inclusive, à chacune des quatre grandes étapes que sont :
1. le diagnostic,
2. la définition des axes de progrès,
3. l’élaboration du programme d’activités (ou d’actions),
4. son évaluation.


Ces axes et activités/actions s’inscrivent dans la vision éducative nationale et respectent les curricula en vigueur. L’élaboration du PE (Projet d’Ecole/d’Etablissement) s’appuiera sur un dialogue continu avec les autorités de tutelle et l’ensemble des parties prenantes ; le document final devra être clair, précis, compréhensible par tous et consensuel.


Il importe d’être réaliste et de se limiter à 3 (maximum 4) axes stratégiques, qui constitueront les grandes orientations pluriannuelles de votre établissement. Vous vous assurerez de la cohérence entre ces axes et de leur adéquation avec les réalités propres à votre école. Pour chacun d’entre eux, vous définirez un ou plusieurs indicateurs de réussite, qualitatifs et quantitatifs.


À chacun des axes correspondront des objectifs prioritaires en nombre limité. Chaque objectif prioritaire sera lui-même subdivisé en actions/activités, elles aussi en nombre limité, et présentées de façon succincte. Vous vous assurerez que les différentes activités/actions sont facilement réalisables, en prenant notamment en considération le calendrier scolaire et les diverses ressources disponibles, tant matérielles qu’humaines. À noter que les actions ne sont pas forcément toutes mises en œuvre chaque année.


Le modèle fourni dans lExemple de fiche d’objectif, devrait vous aider à cet égard, car il vous incite à décliner chaque objectif en morceaux gérables. Les sections principales du plan sont dans les colonnes un à six du modèle, comme indiqué ci-dessous :


1. Les principaux domaines prioritaires : ils doivent refléter la vision collective de l'école et doivent être approuvés par le personnel et le Comité de Gestion de l’école. Vous pourrez vous appuyer sur la documentation liée à l’autodiagnostic pour éclairer les discussions et faciliter les prises de décision. Comme il est peu probable que vous puissiez prendre en charge tous les champs d’amélioration qui sont ressortis du diagnostic, la clarté de votre vision sera un atout majeur pour permettre à la communauté de s’accorder sur les priorités.


2. Actions (ou activités) : Vous remplirez cette colonne avec vos collègues-enseignant.e.s. La manière précise dont vous allez procéder dépendra du type de relations de travail que vous avez développées avec elles/eux. Comme c’est avant tout les enseignant.e.s qui vont conduire les diverses activités retenues, il est essentiel qu’elles/ils soient véritablement engagé.e.s dans leur élaboration. Si toutefois vous êtes à l’initiative d’une action, vous vous aurez à cœur de vous assurer qu’elle recueille bien l’adhésion des enseignant.e.s et qu’elles/ils s’y engageront sans réticence.

3. La/le ou les responsables de l’action : Cela devra être négocié avec les personnes concernées.

4. Calendrier de l'action : Des impondérables peuvent toujours se produire, tels que maladie, intempéries, grèves, etc… Quelle qu’en soit la raison, il est impératif d’en informer le Comité de gestion et de rechercher avec lui les ajustements appropriés.

5. Ressources nécessaires : Si elles ne sont pas disponibles, le succès du plan sera compromis. La liste des ressources nécessaires doit être établie le plus tôt possible, afin de pouvoir au besoin rechercher sans délai de l'aide extérieure.

6. Un dispositif de suivi du plan d’actions : Cela vous encourage à réfléchir à la manière dont vous allez pouvoir vous assurer que les actions ont bien eu lieu et que le plan fonctionne. Les activités identifiées dans cette colonne informeront également la prochaine phase d'autodiagnostic.

Une fois que le plan aura été enrichi et approuvé par le Comité de Gestion, vous serez amené.e à rendre compte des progrès de façon régulière.


A garder en tête : Les cinq points indispensables d’une fiche action.

Chaque fiche action doit préciser les éléments suivants :
1. L’intitulé de l’action,
2. L’axe et l’objectif auxquels se rattache l’action,
3. Le descriptif de l’action,
4. Les moyens envisagés pour l’action,
5. Le dispositif d’évaluation.


Bien sûr, ce n'est pas le plan qui importe le plus, mais le processus. Le plan fournit la base de nombreux échanges structurés sur ce que vos collègues-enseignant.e.s et vous-même accomplissez et pourquoi. Il constitue un garant du travail collectif et du caractère démocratique des décisions. Si quelqu'un veut mettre le plan en question, il lui est loisible de le faire à travers le Comité de Gestion.

Le document intitulé Modèles de fiche d‘action vous en fournit deux exemples